Premiers résultats du suivi par drône

Malgré une saison chargée en pluie, le suivi pissenlit-campagnol se poursuit avec la prise de photographies des colonies suite aux premières coupes des prairies. Le piégeage suivra pour évaluer la structure des populations, ainsi que d’autres photographies de colonies à l’automne.

Les premières prise de vues hivernales et printanières nous ont déjà livré quelques informations : les campagnols modifient significativement le nombre de pissenlits.

On peut observer sur ce graphique le lien entre la densité locale de pissenlits au printemps et la distance aux colonies (localisées en hiver). La densité de pissenlits diminue à l’approche des colonies (jusqu’à 1,5 mètre), ce qui suggère la déplétion de cette ressource par le campagnol terrestre pendant la saison hivernale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.